Partie II

Avoir le courage de reprendre sa vie en main

Si tu n’as pas lu la première partie de mon histoire, je t’invite à le faire pour mieux comprendre le contexte de cette deuxième partie :

Le jour où j’ai pris conscience que je n’étais pas le problème !

"Comment faire pout changer de route quand on ne connaît que cette voie ..."

Dans le précédent article, je te racontais comment j’avais pris conscience que je ne pouvais plus continuer sur la route que j’avais empruntée sinon la case suivante aurait été le burn-out !

En effet, grâce à mes collègues et mon super ami Google, j’avais pris conscience qu’il y avait un problème dans ma situation. Je ne pouvais plus faire l’autruche et me concentrer à bosser, bosser, bosser en espérant que mes problèmes disparaissent par magie !

Je ne savais pas quand, mais je savais que je n’allais pas rester dans l’entreprise et que je partirais.

J’étais super motivée à cette idée que j’allais quitter cette entreprise où je ne me sentais pas bien et trouver une super mega géniale nouvelle opportunité où je pourrais être bien ! 

Je savais que j’allais partir mais je ne savais pas pour faire quoi.

"... et puis nos croyances limitantes pointent leurs nez..."

Que faire de ma vie ?

Retenter une nouvelle entreprise ? Pas sûre que l’herbe soit plus verte ailleurs, d’autant plus que le problème venait de l’organisation même de nos entreprises actuelles. Je n’y avais plus ma place. Et puis, j’avoue que j’en avais un peu ma claque des entreprises.

Je voulais monter ma boîte.

Il s’avère que lors de mes différentes missions, j’ai eu la chance de côtoyer différents coachs.

J’ai beaucoup discuté avec eux et c’est comme ça que j’ai découvert le métier de coach. Et ça m’a plu.

En parallèle, je continuais mon boulot qui, par contre, ne me convenait plus. Ça ne me plaisait plus mais je continuais à y aller. Mes parents se demandaient pourquoi je me plaignais. Bah oui, j’avais un bon poste, un bon salaire et dans une grande entreprise en plus !

Et puis régulièrement, cette idée de coaching revenait en tête… et mes croyances aussi.

Ces petites croyances limitantes qui m’empêchaient de passer à l’action.

« Tu es trop jeune, qui va te faire confiance ».

« Ce n’est pas pour toi, t’as fait des études scientifiques à la base ».

« C’est trop tard pour tout recommencer 

Je savais que je devais partir.

Je voulais créer ma boîte.

Mais j’avais peur de me lancer. «Et si je me trompais ?» «Et si ça ne marchais pas ?n»

J’ai donc fait ce que je savais faire…J’ai continué sur la voie que je connaissais déjà.

Je continuais d’accepter des missions et à travailler.

Boulot. Boulot. Boulot.

En gros je faisais de nouveau l’autruche.

"... et puis la réalité nous rattrape..."

Je continuais mon train train quotidien tout en sachant que ça n’allait pas.

Je faisais tout simplement l’autruche, en pensant que mes problèmes de sens se résoudraient par miracle ! (on peut toujours rêver …)

Et puis il y a deux ans, j’ai eu une seconde GROSSE claque. J’étais dans un environnement qui a fait remonté en surface tout ce que j’avais vécu jusqu’à présent mais en puissance 1000 !

J’ai été le témoin de personnes qui ont fait malheureusement l’expérience de burn-out et de dépressions. Je voulais agir, aider mais je ne savais pas quoi faire. 

J’essayais de donner des conseils à mes collègues, de prendre du recul, de trouver une autre activité en dehors du boulot … mais la réalité c’est … que c’était sans effet.

Un soir où je rentrais chez à moi à réfléchir à ma journée de travail, je me suis dit :

« Arrête de te raconter des histoires ! Houefa, tu ne peux pas rester et ne rien faire dans ce système ! ».

« Si tu restes c’est comme si tu cautionnais ce système ! ».

« Si tu restes tu vas finir en dépression ». 

« Si tu restes, tu vas mourir à petit feu de l’intérieur ».

Je ne sais pas si tu as déjà connu ces sensations : ne pas pouvoir rester sur place, avoir l’impression que ton coeur se compresse, avoir du mal à réfléchir, avoir envie de pleurer mais ne pas pouvoir, avoir envie de rester au fond de ton lit et qu’on te laisse tranquille. Avoir envie de ne rien faire.

Ce fameux soir, j’ai pris une feuille et un stylo et j’ai écrit tout ce qui me passait en tête. Je n’en pouvais plus, je ne savais pas quoi faire et je voulais que ma tête se vide de toutes ces sensations. et donc j’ai écrit.

A la fin de cette séance d’écriture, j’ai réussi à me calmer et à repenser tranquillement à ma vie.

"...et nous rappelle que nous devons avoir le courage de nous battre pour ce en quoi nous croyons"

C’est à ce moment-là que j’ai pris la décision de VRAIMENT faire quelque chose et d’agir. Comme le monde du développement personnel m’intéressait vraiment et que j’avais bien accroché avec les coachs que j’avais rencontré dans mes précédentes expériences, je me suis dit pourquoi pas.

J’ai donc regardé les formations de coaching en me disant qu’il fallait me lancer. Je me suis dit, « Houefa, tu fais la formation et ensuite tu regardes ce que tu pourras en faire. Un pas à la fois ».

J’ai assisté à plusieurs soirées découvertes des écoles de coaching et j’ai finalement trouvé chaussure à mon pied.

Après plusieurs jours de réflexion sur comment j’allais pouvoir financer cette formation, réfléchir à des plans A, B, C et D, je me suis inscrite à cette formation.

« Houefa, qu’est-ce que tu es en train de faire ? » 

« ça n’a rien à voir avec tes études de base, ton métier actuel » 

« est-ce que tu te vois reprendre des études ? »

Bref la petite voie dans ma tête n’arrêtait pas de me dire que ce n’était pas pour moi. MAIS j’ai décidé pour une fois de ne pas écouter cette petite voix dans ma tête et d’écouter mon coeur. Ce que je ressentais aujourd’hui en pensant à mon job actuel, ma situation actuelle. Ce que je ressentais en pensant aux possibilités de demain avec cette formation.

Mon coeur a donc eu le dessus et je me suis lancée dans cette nouvelle aventure ! 

J’ai décidé de suivre ce qui m’animait au plus profond de moi. 

J’ai décidé de suivre mon coeur. 

J’ai décidé de suivre mes valeurs. 

J’ai décidé de vivre en accord avec moi-même. 

De créer ma mission.

Dis-moi … et toi ? Es-tu dans une phase de questionnement de ce que tu veux vraiment vivre pour toi ?

N’hésite pas à me répondre en commentaires

Si tu veux découvrir comment j’ai décidé de créer ma mission, tu peux lire la suite de l’histoire :

Décider de suivre le chemin de la transformation de vie, pour vivre alignée avec ses valeurs

 

 

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments